Législation

Selon votre ville ou votre département, la législation peut changer. C’est pourquoi, nous vous dévoilons, ici, toutes les particularités à ce sujet. Les interdictions, l’homologation ou encore les subventions que vous pouvez avoir. Lilibike vous permet de rester informé et d’être vigilant aux nouvelles mesures prises en fonction de votre lieu d’habitation.

 

La loi et le vélo électrique

La loi considère le vélo électrique, comme étant un cyclomoteur de classe B dès lors que celui-ci peut atteindre les 45km/h. Avec un tel vélo en votre possession, vous devez vous procurer un permis de conduire de catégorie AM afin de pouvoir circuler librement en ville. Il est inutile de préciser que le VAE devra toujours être homologué et immatriculé. Cette homologation vous est délivrée en fonction du bon etat ou non de votre vélo motorisé. Il est octroyé pour justifier que le vélo est en bon état pour rouler sur la voie publique.

La vitesse moyenne autorisée à vélo en ville

En milieu urbain, plusieurs facteurs entrent en jeu afin de déterminer la vitesse moyenne de circulation autorisée pour un VAE : la largeur des voies, les piétons, les bandes cyclables, les feux de signalisations routières et ainsi de suite. Mais en principe, lorsqu’il n’y a pas trop d’embouteillages, la vitesse moyenne autorisée est comprise entre 14 et 20 km/h. Dans les bouchons, vous ne devez pas dépasser les 10 km/h en conduisant votre vélo motorisé. Lorsque les feux sont réguliers dans les centres-villes, la vitesse moyenne est comprise entre 12 et 14 km/h.

Rappelons qu’il existe des voies cyclables et que sur ces voies peuvent-être empruntées à tout moment, à condition de ne pas dépasser les 20 km/h. Seuls les sportifs d’endurance sont autorisés à rouler à plus de 30 km/h.

04f35b0cf56c6887f661b450b73093e2MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM