Accueil Comparatif trottinette électrique Trottinette électrique Citybug

Trottinette électrique Citybug

Cette marque de trottinette électrique est une des plus récentes de ce segment des véhicules électriques individuels, sans pour autant laisser indifférent un bon nombre d’amateurs, lesquels  placeraient volontiers au moins un de ses modèles dans le Top 10 actuel. Comme leur nom l’indique, les Citybug sont des véhicules totalement dédiés au déplacement urbain. Leur design et leurs caractéristiques techniques le confirment.
Présentation de Citybug
Officiellement entrée dans le microcosme des trottinettes électriques, courant l’année 2015, Citybug est pourtant le fruit de longues années de recherches et de tests au sein e la société taïwanaise JD Group. Fondée en 1986, celle-ci s’est longtemps consacrée à la fabrication de composants de véhicules individuels électriques comme les VAE. Au fur et à mesure, elle s’est spécialisée dans a conception d’équipements de transport électriques. Profitant de ses 2 décennies d’expertise, et contribuant activement à la mise en vogue de la mobilité tout électrique, elle intègre le segment de la trottinette électrique avec brio.
Citybug la citadine
Sachant que ce type de véhicule, aussi puissant puisse-il être, ne peut pas encore sortir du cadre urbain à l’instar des VAE, la marque Citybug a entièrement orienté sa production vers la conception de trottinette électrique taillée pour la ville. Pour contourner les bouchons, gagner en temps de parcours en se faufilant à travers la masse populaire, transiter aisément entre transport en commun et marche à pieds, sillonner les parcs et des attractions en périphérie…, les e-trottinettes  Citybug entendent répondre à ces besoins, tout en étant une solution à des exigences nouvelles.

Conçues pour être extrêmement faciles à conduire, que ce soit pour l’adolescent en phase de maîtriser la mobilité électrique ou pour les adultes chevronnés, toutes les versions Citybug embarquent de nombreuses technologies simples à maîtriser et pourtant efficaces. L’objectif est de rendre les trajets aussi agréables que courts, tout en réduisant par cent fois les dépenses énergétiques. Mais en dehors de la performance et de l’aspect écologique, les créations estampillées Citybug sont de véritables bijoux d’esthétisme destinés pour la génération présente et future.
Les produits phares de la marque
Comme toute marque qui se respecte, Citybug s’est aussi confronté à des critiques constructifs qui lui a permis d’évoluer en peu de temps. Le domaine des trottinettes électriques est en effet un phénomène plus ou moins récent où la plupart des fabricants ne peuvent que tâtonner au début. Par ailleurs, les concepteurs se comptant par dizaines, la concurrence devient de plus en plus rude, ce qui amène tout le monde à se réinventer et à trouver l’équilibre pour plaire au moins au plus grand nombre. C’est dans cette atmosphère de compétition aussi que Citybug présente ses tout premiers produits.
Citybug 2
2015, l’Europe connait un pic d’engouement pour la mobilité douce électrique. Des millions d’utilisateurs découvrent ou redécouvrent les trottinettes électriques parmi plusieurs types de NVEI (gyropodes, hoverboard…). Cette année-là marque le début de Citybug qui sort sa première version : XC2, communément appelée Citybug 2. Cette trottinette électrique annonce déjà l’esprit de ce que seront les futures moutures Citybug : design fluide plus ou moins ludique, couleurs sobres et douces, une performance bien maîtrisée… On reproche souvent au Citybug 2 sa puissance modérée et quelques imperfections au niveau du châssis. En pratique, cette trottinette présente la configuration idéale pour ce que l’on appelle mobilité douce. Mais sa faiblesse en montée est sans doute un point faible.

En résumé, Citybug 2 propose une motorisation brushless à 250 watts, soutenue par une batterie Li-ion de 35V 5,6Ah. Elle atteint bien les 18km/h annoncés et une autonomie maximale de 20km en mode éco. Les utilisateurs y découvriront surtout un système d’accélération singulier appelé Push&Pull : pousser le guidon pour accélérer et le tirer en arrière pour décélérer sans saccade. Un mode de freinage simple et intuitif actionné par le pied sur la roue arrière s’y ajoute.
Citybug 2S
Sortie vers mi-2016, c’est en quelque sorte une mouture améliorée de la 2, sachant que tout ce qui a fait la notoriété de la première version des Citybug a été repris : Push&Pull, frein moteur efficace et frein arrière sur garde-boue… Pas tellement de révision non plus sur le design, lequel reste élégant et complètement dédié à la ville. Les améliorations portent principalement sur la motorisation. En effet, le moteur sans balai passe ici à 350 W et profite d’une batterie de 48V à 4,4 Ah. Du coup, la vitesse peut passer à 22km/h pour une autonomie d’environ 18 km. Les roues gagnent aussi en dimension.  A noter qu’une version SE (Special Edition) est sorti la même année, avec des améliorations principalement au niveau de la finition du châssis. Celle-ci semble également compenser l’absence de suspension sur les modèles 2 et 2S, pour mieux gérer les chemins avec aspérités.

Dans tous les cas, les trottinettes électriques Citybug restent parmi les favoris des utilisateurs urbains, nonobstant l’attente de certains admirateurs pour des versions plus sportives ou GT.

at Sed felis id leo. odio amet,