Les différences entre scooter, vélo électrique, vélo classique, moto

Avec les nouvelles technologies dans le domaine de l’électrique, nous pouvons se demander quelles sont les différences entre tous ses moyens de locomotion à deux roues. Voyons les différences et les contraintes de chaque engin afin de vous donner des clés pour votre choix.

Définitions

Un scooter, une moto, un vélo électrique et un vélo classique sont tous des véhicules à deux roues qui permettent de se mouvoir rapidement en ville. Ils sont pourtant tous différents, de par leur conception. Le vélo classique, qui est le modèle le plus courant, est composé de deux roues alignées, d’où son nom « bicyclette ». La force motrice qui fait marcher le deux-roues est fournie par un pédalage. Quand le conducteur pédale, la roue arrière est entraînée par une chaîne, ce qui fait avancer le véhicule.

Le VAE ou vélo à assistance électrique est plus élaboré que la bicyclette classique. Il est équipé d’un moteur alimenté par une batterie rechargeable. Ce moteur qui fournit une assistance au pédalage permet au cycliste de faire moins d’efforts tout en avançant plus rapidement. Grâce à cette motorisation électrique, le vélo peut atteindre une vitesse de 25 km/h et peut gravir les pentes d’une inclinaison allant jusqu’à 12 % sans grands efforts de la part du cycliste.

Contrairement aux vélos classiques ou à assistance électrique, les motos et scooters sont équipées d’un moteur à essence (il existe maintenant des modèles électriques mais nous ne comparons ici que les modèles à essence, encore largement majoritaires). Il s’agit en règle générale de véhicule motorisé à deux roues, sans carrosserie. Quand la moto est spécialement conçue pour un usage en ville (plancher plat, coffre de rangement sous la sellette, etc.), il s’agit d’un scooter. Un scooter se reconnait également par cette jupe à cadre ouvert, destiné à protéger le conducteur.smart velo scooter vae electrique 1024x682

Homologation et permis

En France, les vélos à assistance électrique sont soumis aux mêmes normes qu’une bicyclette classique. À ce titre, il doit respecter le décret 95-937 relatif à la prévention des risques liés à l’usage des bicyclettes avant de pouvoir circuler librement sur la voie publique. Sans cela, il ne peut être utilisé que sur la voie privée, c’est-à- dire dans le jardin ou sur la propriété de son propriétaire. Le décret 95-937 stipule que pour être homologué, le vélo doit être livré entièrement monté. Il est aussi indispensable qu’il soit accompagné d’une notice. Il est également important qu’il soit muni « des équipements de signalisation active et passive d’éclairage ainsi qu’un appareil avertisseur ». Une fois homologué, il peut se conduire sans permis.

La mention « conforme aux exigences de sécurité » inscrite sur l’emballage du vélo à assistance électrique est le témoin qu’il est homologué. Toutefois, en cas de doute, il est possible de s’adresser à différents organismes tels que le LNE, l’UTAC ou encore le CRITT qui, après de nombreux tests, sont en mesure de déterminer si le vélo en question respecte les normes on non et lui délivrer une homologation le cas échéant. La norme NF EN 15 194, publiée en 2009, détermine les méthodes de test et les exigences de sécurité à respecter pour homologuer un vélo à assistance électrique.

Contraintes et avantages pour chaque 2 roues

Les véhicules deux-roues tels que les scooters, les vélos classiques et électriques présentent tous des avantages et des contraintes. Voici un tableau récapitulatif des principaux avantages et inconvénients liés à l’utilisation de chacun d’entre eux.

Type de 2 rouesAVANTAGESCONTRAINTES
Vélo classique
  •  Entièrement écologique, car ne nécessite aucune source d’énergie pour fonctionner.
  • Un investissement peu coûteux : un prix d’achat abordable et des frais d’entretien minimes.
  • Peut se conduire sans permis.
  • Ne nécessite aucune assurance.
  • Simple d’utilisation.
  • Peut être agrémenté de différents accessoires visant à le rendre beaucoup plus confortable et sécurisant.
  • Une utilisation limitée à l’asphalte et aux zones relativement planes s’il s’agit d’un modèle de ville.
  • Nécessite beaucoup d’efforts de la part de son conducteur.
  • La vitesse moyenne est variable, car dépend de la capacité de son conducteur à pédaler.
Vélo à assistance électrique
  • Une vitesse pouvant aller jusqu’à 25 km/h.
  • Économique à l’usage :
  • le coût de la recharge électrique est moins élevé que le prix de l’essence à la pompe.
  • Écologique, car utilise une source d’énergie peu polluante.
  • Se conduit sans permis.
  • Une possibilité d’avoir une aide de l’état.
  • Il est plus lourd à transporter qu’un vélo classique.
  • Le moteur émet un bruit qui peut être gênant pour certains.
  • Une batterie à recharger.
Moto et scooter
  • Une vitesse supérieure à celle du vélo classique et électrique.
  • Existence d’un espace de rangement pour accueillir quelques effets.
  • Coût à l’achat élevé.
  • Coût d’utilisation aussi élevé : révision et réparation régulières auprès d’un mécanicien.
  • Nécessite un permis et une assurance.
  • Une immatriculation est obligatoire.

velo electrique pourquoi acheter 1024x661

Pourquoi acheter un VAE ?

Comparé au vélo classique et aux scooters et motos, le vélo à assistance électrique est intéressant à bien des égards. Il permet de gagner du temps sur les trajets, sans pour autant nécessiter plus d’efforts de la part de son conducteur. Il ne craint pas les bouchons et est beaucoup plus facile à garer qu’un scooter. Contrairement au vélo classique, le VAE n’entraîne qu’une sudation modérée.

Son conducteur n’a donc pas besoin de prendre une douche ou de se changer une fois arrivé à destination. Acheter un VAE est un excellent investissement, car il est beaucoup plus économique que les moyens de transport habituels. Comparé au prix d’un abonnement de transport ou au prix de revient kilométrique d’un scooter, le VAE s’amortit rapidement. Son coût d’achat initial assez élevé est rapidement couvert par sa consommation énergétique négligeable et son frais d’entretien minime.

Pour ceux qui n’ont pas de temps pour faire du sport, investir dans un vélo électrique est un choix judicieux pour entretenir son corps. L’effort à fournir est plus faible que sur un vélo classique, mais justement, comme il y a moins d’efforts à fournir, les conducteurs sont enclins à parcourir plus de kilomètres qu’avec une bicyclette traditionnelle, ce qui leur permettent de faire autant d’exercice physique, sinon plus, qu’avec un vélo classique.

Votre note: aucune
Note: 0 - 0 notes
PARTAGER

LAISSER UN AVIS

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici