L’emprunte environnementale : Vélo électrique contre voiture

Nuage Co2

Dans le monde dans lequel on vit actuellement, la protection de l’environnement constitue une principale préoccupation de tout le monde. La qualité de la nature ainsi que de l’écologie terrestre se détériore d’année en année. Ayant compris l’importance et l’impact de ses actes sur l’environnement, l’homme prend conscience petit à petit qu’il doit adopter d’autres principes qui ne polluent plus autant. D’où, la création du vélo à assistance électrique ou le VAE. Les VAE contribuent-ils vraiment à la diminution des gaz qui polluent l’environnement ? Pour mesurer son impact, il y a lieu de le comparer à l’autre moyen de transport le plus utilisé et le plus apprécié qui n’est autre que la voiture. Cet article a pour principal but de comparer l’emprunte environnementale d’un VAE par rapport à celle d’une voiture.

L’emprunte environnementale d’une voiture

Une voiture dans son processus de fabrication demande l’utilisation de plusieurs équipements, qui à eux seuls, polluent déjà assez l’environnement. Pour épargner l’impact direct des rouilles, des peintures chimiques ainsi que des carburants aux habitants vivants aux alentours, les entreprises de fabrication de voitures trouvent localisation dans des endroits reculés de la ville.

N’empêche, les résidus et déchets stagnent au sol et sont source de pollution pour le sol et l’air avec lequel ils entrent en contact. D’une manière générale, cette pollution s’élève à environ 5 à 10 tonnes de gaz carbonique. Une fois que celle-ci est mise à la circulation, la pollution qu’elle dégage est encore beaucoup plus importante. À chaque trajet de 32 kilomètres, une petite voiture économe rejette environ 1,5 tonne de gaz carbonique par an. Une grande voiture moins économe rejette dans les 7 tonnes environ par an. Ces rejets se présentent sous forme de gaz d’échappement. Mais en dehors de ces gaz d’échappement, les pneus des voitures de par le déplacement rejettent environ 100 à 200g de gaz carbonique.

Encore, lorsque vous rechargez votre voiture en essence ou en gasoil, ayez une petite pensée pour les entreprises de forages qui ont rejeté une quantité importante de produits chimiques et de gaz toxiques afin d’extraire les carburants pour pouvoir les mettre à votre disposition. Donc, l’emprunte environnementale d’une voiture se subdivise en 3 grandes étapes : l’emprunte dans la fabrication, l’emprunte au cours de l’utilisation ainsi que l’emprunte en amont pour la consommation de carburant.    Nissan Qashqai

L’emprunte environnementale d’un vélo électrique (VAE)

Les vélos à assistance électrique sont beaucoup moins faciles à créer par rapport à une voiture. Certes, sa création fait appel à des équipements qui polluent. Mais, ceux-ci sont moins nombreux et moins imposants, et donc, moins polluants. La part importante de rejet de gaz carbonique dans le cadre d’un vélo à assistance électrique réside dans le chargement de la batterie. Une fois chargé et mis à la circulation, aucun risque de pollution grave n’est à redouter dans l’utilisation d’un VAE. Un vélo à assistance électrique rejette environ 22g de gaz carbonique par kilomètre parcouru. La batterie d’un VAE n’a pas besoin d’être beaucoup rechargée. Seulement tous les 2 ou 3 ans, voire, plus si bien qu’aucun risque ne soit à craindre régulièrement dans l’utilisation. L’emprunte environnementale d’un VAE ne se subdivise qu’en deux grandes parties : l’emprunte pendant le processus de fabrication ainsi que l’emprunte au chargement de la batterie.

Donc, certes un VAE n’est pas vide de pollution, mais les impacts sont moins graves et moins importants par rapport à ceux d’une voiture. Les vélos à assistance électrique sont largement moins polluants pour l’environnement et l’écologie par rapport à une voiture.vélo électrique

La place d’un vélo électrique par rapport à celle d’une voiture

Le vélo à assistance technique est moins polluant qu’une voiture. C’est prouvé de par la somme totale de gaz carbonique que les deux moyens de transport rejettent. Les VAE sont beaucoup plus respectueux envers l’environnement et l’écologie. Certes, ils polluent, mais de manière modérée tandis qu’une voiture est source de grave pollution. De plus, les vélos électriques sont beaucoup plus faciles à utiliser et se faufilent dans les ruelles si bien qu’ils sont beaucoup plus praticables qu’une voiture. Enfin, les VAE vous économisent de l’argent pour les essences et gasoils. En effet, le chargement de la batterie se fait par le biais de l’électricité. Le chargement ne se pratique que tous les ans, voire, plus.

Pour vous qui êtes à la recherche de votre moyen de transport pour vous mener à votre lieu de travail ou autre localisation, vous avez le choix de l’adoption d’un vélo à assistance électrique ou VAE. Ils se faufilent facilement dans les embouteillages si bien que vous n’aurez plus à être stoppé dans les bouchons. Mais le plus important c’est qu’ils contribuent largement à la protection de l’environnement et de l’écologie. Certes, ils polluent à leur manière, mais le niveau est moins grave par rapport à celui d’une voiture.

Your rating: none
Rating: 0 - 0 votes

Partagez

Email
Facebook
Google+
Twitter
Print

Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *