Le speed pedelec URB

Nos réglementations sont claires en la matière. La puissance maximale qui permet de qualifier un VAE, c’est 250 watts. Au-delà, ce n’est plus un vélo aux yeux de la Loi… Or, URB surpasse presque tout ce qui se fait de mieux sur le marché, en termes de puissance, de vitesse, etc, même dans sa propre famille de VAE dits « puissants ». Son allure est d’ailleurs on ne peut plus bluffante. Alors,comment dessiner ce speed pedelec ? Voici une petite revue de ce qui pourrait prochainement être la référence en vélo électrique haut de gamme.

URB : speed pedelec ultime façon Trefecta

URB est en train d’occulter complètement l’existence de son précurseur encore plus déjanté : le DRT, speed pedelec tout terrain sorti en 2015. Mais Trefecta n’a pas moins lésiné sur son savoir-faire dans le domaine des vélos de grande performance, dans la conception de l’URB. L’équipe est toujours cette entité hétéroclite composée d’ingénieurs de tous les horizons : automobile, aéronautique, transport public, etc. Le projet URB a mis trois ans à couver pour finalement ébahir les adeptes du vélo électrique polyvalent. Parce que ce speed pedelec de Trefecta est aussi un modèle à tout faire ou presque.

Les attributs phares du speed pedelec URB

Sous son look de motocross un brin aérien, URB se compose d’un attirail complet et de grande ingénierie, conçu pour époustoufler plus d’un cycliste. D’abord, le cadre en alliage alu 7075 (bien connu dans le secteur aérospatial) n’a plus rien à voir avec ceux des VAE « traditionnels ». Il remplit presque tout l’espace visuel. Ce super VAE de route compte aussi des roues en fibre de carbone pour alléger un véhicule qui affiche 37kg sur la balance. A cela s’ajoute une fourche hydraulique de 180 mm et une suspension électroniquement contrôlée. Ce qui ne fera qu’optimiser la maniabilité du speed pedelec. Au milieu de tout cela, le cycliste profitera de l’ergonomie d’un ensemble de manivelle standard et de larges pédales.

Mais au-delà du physique, URB se démarque du lot également par ses organes internes, sa motorisation et son mécanisme de contrôle. Les guidons peuvent aussi en imposer au début, mais se révèlent très aidants par la suite.urb speed pedelec trefecta

Le moteur

Son moteur brushless pédalier de 450 W peut fournir jusqu’à 1000 Watts, voire une puissance de pointe de 4 kW. Cela permet de pousser le deux-roues à 35 km/h en vitesse de croisière, pour atteindre 45 à 75 km/h à régime maximal, sans effort exceptionnel au pédalage. C’est quelque chose de rare et d’intimidant à la fois dans le monde des VAE. Heureusement, pour gérer toute cette énergie, URB est aussi doté d’un moyeu à vitesse intégré Speedhub Rohloff (14 vitesses) combiné à un système de transmission Smesh à commande électronique. Cela présage de la grande réactivité du vélo URB.

La batterie

Par-dessus tout, la batterie Li-ion sustente efficacement le VAE pour lui faire atteindre une autonomie moyenne de 100 km. Et ce, sur tous les types de terrain confondus. Et au respect d’un environnement de plus en plus tourné vers la technologie connectée, URB implémente aussi une multitude de procédés en la matière (commande de certaines fonctions via le smartphone, réception d’alerte en cas de vol…). Enfin, ce qui est surprenant par-dessus tout en parlant du vélo URB, c’est qu’il est aussi pliable !

Comment se comporter avec un speed pedelec URB en France ?

A la lecture de ce descriptif, on peut dire que le terme « mobilité douce » n’a plus lieu d’être à l’usage du speed pedelec URB de Trefecta. En effet, dans cette présentation initiale, c’est bel et bien un cyclomoteur aux yeux de la Loi, et les règles sont au mode : strict. Premièrement, ce VAE surpuissant devra être immatriculé pour pouvoir circuler sur les voies publiques. Son propriétaire devra aussi se soumettre à l’obligation de souscrire une assurance. Principalement quand l’assistance continue de fonctionner même sans pédalage. Par ailleurs, le conducteur du VAE URB devra posséder un permis AM ou B et être âgé d’au moins 16 ans. Le port du casque est aussi obligatoire.

Ce bijou signé Trefecta peut néanmoins être bridé, afin de correspondre aux conditions caractérisant un VAE selon la législation européenne. Le propriétaire peut même demander au fabricant de le modifier à son achat. Notamment pour que l’assistance soit automatiquement désamorcée à l’atteinte d’une certaine vitesse et que la puissance soit réduit à 250 W. Sur le site de Trefecta, on peut commander et configurer virtuellement son VAE avant son achat.urb speed pedelec

Et le coût d’un URB speed pedelec ?

L’investissement monte à 23 500 euros, c’est-à-dire quelque 5000 euros de plus que le DRT. Pour beaucoup, c’est le prix de la bonne facture, de la performance inouïe, de la durabilité et autre particularité de ce VAE d’un autre temps. Pour d’autres, c’est une pilule encore dure à avaler.

Votre note: aucune
Note: 0 - 0 notes
PARTAGER

LAISSER UN AVIS

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici